Depuis le 1er juin 1918, le 9ème Cuirassiers était en réserve : deux bataillons se trouvaient en deuxième ligne sur le plateau Saint-Claude, le 3ème en réserve de corps d’armée. Le 9 juin après le déclenchement du bombardement allemand, les trois bataillons reçurent l’ordre d’occuper les tranchées de combat de cette deuxième ligne. A 7 heures, la première ligne était déjà submergée par les Allemands qui attaquaient alors les positions tenues par les Cuirassiers, en utilisant notamment des lance-flammes, s’infiltrant et débordant les défenseurs qui malgré tout parvenaient à résister. Après un temps d’arrêt, dû à cette héroïque résistance, l’assaut reprenait de plus belle vers 16h30. A 18h15, les Allemands resserraient leur étreinte par Mareuil-la-Motte et les bois de Bellinglise, à l’est. Il ne restait alors qu’une dernière ligne de résistance sur la partie méridionale du plateau. A 18h30, une dernière poignée de cuirassiers tenta alors de se frayer un chemin, emmenée par le Lieutenant De La Rochefoucauld qui tomba après avoir déchargé son révolver sur les assaillants. Les derniers éléments du 9ème Cuirassiers tinrent encore pendant plus d’une heure avant de se replier au sud, à la nuit seulement, vers le Matz. (Récit d’Alain Pouteau)

http://www.picardie1418.com/fr/decouvrir/tombe-du-comte-henri-de-la-rochefoucault-mareuil-la-motte.php

Informations supplémentaires

 
 

Vous connaissez cet endroit et vous voulez partager votre expérience et vos impressions ?
Vous souhaitez apporter un complément d'informations ou des corrections ?
Laissez un commentaire ci-dessous afin de partager avec tout le monde !


Logo-blanc-250

Copyright 2020 Traces d'Histoire ©  Tous droits réservés